Couverture du journal du 27/11/2021 Consulter le journal

[ Angresse ] Abridéal en grand format

Avec un chiffre d’affaires en hausse de 25 % en 2021, Abridéal, spécialisé dans les abris de piscine, vient d’investir 3 millions d’euros dans une nouvelle unité de production, à Angresse, pour accompagner la croissance de son activité. En ligne de mire : le développement de son marché en direction de l’hôtellerie de plein air et des collectivités.

Abri de piscine plat Piatto ouvert par Abridéal ©Fred Piau

Avec l’explosion de son carnet de commandes en 2021, à Angresse, l ’équipe d’Abridéal s’interroge. Le rythme effréné de production de ses abris de piscine lui permettra-t-il de libérer un créneau pour intégrer, en décembre prochain, sa nouvelle usine flambant neuve dans la zone d’activité du Tuquet ? « Notre activité surfe sur le marché en pleine effervescence des piscines. Et depuis la sortie du premier confinement en mai 2020, avec l’envie croissante des particuliers d’améliorer leur bien-être à domicile, notre standard est littéralement pris d’assaut et les demandes de devis ont doublé », se réjouit Frédéric Marmande, président du groupe landais, leader français des abris de piscine.

3 MILLIONS D’EUROS D’INVESTISSEMENTS

Pour augmenter sa capacité de production de 2 500 à 5 000 abris par an, le groupe vient d’investir 3 millions d’euros dans cette unité de production de 3 600 m2, dotée de machines cintreuses à commande numérique, de scies double tête, d’un réseau d’air comprimé, de chariots élévateurs et de racks de stockage géants. Avec à la clé un plan de recrutement ambitieux : 15 personnes doivent encore rejoindre l ’atelier landais et 10 poseurs supplémentaires (dont quatre dans les Landes) opérer en binômes sur la France entière à partir des sept dépôts logistiques de stockage des abris. « Nous sommes encore sur des métiers qui demandent beaucoup d’interventions manuelles, notamment sur les pièces courbes. Nous avons besoin de personnel de production, mais aussi de techniciens monteurs, que nous formerons selon les valeurs historiques de convivialité inhérente à notre entreprise familiale », pointe Frédéric Marmande.

Frédéric Marmande, président du groupe Abridéal

Frédéric Marmande, président du groupe Abridéal © N.B.

UNE CARTE À JOUER SUR LE SUR-MESURE

Depuis le premier abri piscine bas pour les particuliers, inventé en 1979 par son oncle François Massieu, la gamme s’est largement étoffée sous l’effet de la loi de 2004 qui oblige particuliers et professionnels à équiper leur piscine d’un dispositif de sécurité. « Au cours des dernières années, en raison de la taille réduite des terrains et d’une véritable accélération de la prise de conscience écologique des clients, les piscines sont de plus en plus petites, mais mieux équipées. L’abri qui permet à la température de l’eau de gagner entre 6° et 8°, de préserver celle de l’air, et protège des impuretés, s’inscrit dans cette philosophie », observe Frédéric Marmande qui a intégré l’entreprise en 2004, avant de prendre la succession de son oncle en 2014. Pour répondre à la demande d’automatisation croissante, le nouvel abri plat maison, « Piatto », motorisé grâce à l’énergie solaire, à la croisée des chemins entre abri et couverture, complète désormais la gamme d’abris bas fabriqués dans les Landes, et d’abris de plus d’1,80 m de hauteur conçus à Saint-Sulpice-sur-Lèze (Haute- Garonne) par Vénus, deuxième entité du groupe intégrée en 2015. « L’expérience acquise depuis 15 ans par Vénus, dans le désert comme les zones de montagne, dans les pays du Golfe, l’Autriche l’Allemagne, mais également dans l’accompagnement de la conception sur les normes d’ouverture et d’évacuation, nous permet désormais de capitaliser sur ce savoir-faire pour répondre, en France, aux besoins des collectivités et de l’hôtellerie de plein air », affirme Frédéric Marmande.

Avec une trentaine de projets en cours, le bureau d’études dédié au sur-mesure, composé de quatre personnes, dont une architecte et un ingénieur conception, est désormais sollicité sur des abris pouvant atteindre 25 mètres de largeur. « Avec notre expertise sur la résistance au vent et à la neige des structures, soumises aux Eurocodes pour les établissements recevant du public, nous avons une carte à jouer sur le sur-mesure, tant au niveau des formes, des hauteurs, des coloris que du remplissage en polycarbonate ou en verre. Dès que les critères de résistance, de durabilité, de performance énergétique et de fabrication en France, entrent en ligne de compte dans les cahiers des charges, nos solutions font la différence. » Autant d’atouts sur lesquels Abridéal compte capitaliser pour conquérir les collectivités et les campings, hôtels ou maisons d’hôtes qui tablent sur la qualité et proposent des prestations haut de gamme. « Même si nous ne sommes qu’au début de l’aventure, ça commence à se savoir », sourit l’entrepreneur qui mène l’offensive commerciale dans les salons professionnels renaissants après la période de confinement.

 

ABRIDÉAL EN CHIFFRES

30 millions d’euros de chiffre d’affaires prévisionnel en 2021 dont 85 % auprès des particuliers et 15 % sur des projets sur mesure réalisés à 40 % à l’international 25 % de progression par rapport à 2020

150 salariés, dont 70 personnes à Angresse 45 à  Saint-Sulpice-sur-Lèze 35 poseurs sur l’ensemble de la France

2 sites de production

. Angresse, siège du groupe, spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation des abris de piscine bas destinés aux particuliers.

. Saint-Sulpice-sur-Lèze (31) dédié aux abris de plus d’1,80 m de haut (soumis à un permis de construire) destinés aux piscines pièces à vivre pour les particuliers, hôtels, campings ou collectivités.

7 dépôts logistiques en France