Couverture du journal du 18/09/2021 Consulter le journal

[ Amou ] Api Sens : La beauté made in Landes

À Amou, au cœur de la Chalosse, la marque de cosmétique Api Sens valorise le miel, la propolis et le pollen pour concevoir des produits pour le visage et le corps. Des produits écoresponsables, naturels, bio et fabriqués localement. Rencontre avec Marilyne Reuschlé, une entrepreneuse engagée.

API SENS Made in France

© API SENS

Les Annonces Landaises : Quel a été le point de départ de la création de votre marque de cosmétique Api Sens ?

Marilyne Reuschlé : En 2012, j’ai créé Art&Cos, un laboratoire de cosmétologie qui conçoit, fabrique et conditionne des produits de cosmétique en sous-traitance pour 280 marques. Nous sommes spécialisés dans les produits blancs, c’est-à-dire les produits de soins (crèmes, contours des yeux, masques, gommages, produits pour le corps, produits d’instituts et de thermes, shampooings, gels douche, déodorants, dentifrices, soins pour les cheveux). On fait également un peu de solaire. La seule chose que nous ne travaillons pas, c’est le maquillage. Au démarrage d’Art&Cos, il n’y avait pas d’intervenant en cosmétique en Nouvelle-Aquitaine.

Régulièrement, des personnes de la région passaient les portes du laboratoire pour nous demander des massages, des soins ou des baumes. C’était très frustrant car, en leur expliquant notre métier, ils avaient envie d’acheter des produits mais nous n’avions rien à leur proposer. On avait envie de montrer notre savoir-faire à ces personnes, on a donc décidé de créer notre propre marque. En 2014, Api Sens est né.

Les Annonces Landaises : Pour vos produits, vous avez choisi de profiter et de valoriser les produits de la ruche. Pour quelles raisons ?

Marilyne Reuschlé : Mon compagnon avait des ruches à titre personnel et, dans notre activité de sous-traitant, on utilisait régulièrement le miel, la propolis et le pollen, qui sont des matières premières nobles. Elles ont de nombreuses propriétés. Le miel a des vertus cicatrisantes. Depuis très longtemps, on s’en sert pour cicatriser les plaies. La propolis, une pâte collante et très odorante que l’on trouve aux alentours de la ruche, est un antibactérien très puissant. Les Égyptiens l’utilisaient pour l’embaumement. Il agit sur les problèmes de peau. Et le pollen est un formidable nutriment pour la peau. Le miel, la propolis et le pollen sont trois matières premières complémentaires. Par ailleurs, en utilisant les produits de la ruche, nous contribuons à notre échelle à dynamiser un peu le secteur de l’apiculture.

trousse-les-indispensables-apisens-produits-cosmetiques-naturelles

© API SENS

Les Annonces Landaises : Quel est l’ADN d’Api Sens ?

Marilyne Reuschlé : Au début, Api Sens comprenait seulement cinq références. Fin 2019, nous avons entamé une refonte de la marque, en axant notre développement sur la naturalité. Nous avons donc retravaillé toutes nos formules pour qu’elles deviennent 100 % naturelles. Nous n’utilisons plus de conservateurs. Aujourd’hui, 40 % à 50 % de nos matières premières sont bio. Sur certains de nos produits, ce pourcentage monte à 80 % ou 90 %. On a également décidé de privilégier des matières premières locales, c’est-à-dire qui proviennent de Nouvelle-Aquitaine.

Les Annonces Landaises : Le critère « local » est-il primordial pour vous ?

Marilyne Reuschlé : Une partie de nos ruches est positionnée autour du laboratoire. L’autre partie est située dans les Hautes Pyrénées. Mais cette démarche locale ne concerne pas uniquement les produits de la ruche. On a, par exemple, supprimé le beurre de karité au profit du beurre de prunes du Gers. On utilise les huiles de tournesol et de colza qui viennent de Mugron. Ou encore l’huile de chanvre qu’on trouve sur Hossegor. On a également recours à des végétaux locaux comme l’immortelle des dunes et l’oyat. Pour nous, la traçabilité et la qualité sont deux paramètres très importants et privilégier la filière locale est primordial.

Les Annonces Landaises : Aujourd’hui, est-ce compliqué de fabriquer des produits cosmétiques 100 % made in France ?

Marilyne Reuschlé : Fabriquer et conditionner en France, c’est facile. Le problème est plutôt au niveau de l’origine des matières premières. Si les matières végétales (huiles végétales, beurres, hydrolats, eaux florales) se trouvent facilement en France, en revanche, ça se complique pour les adjuvants. Là, on essaye vraiment de sélectionner des fabricants français ou européens. C’est une question de qualité, d’éthique, de traçabilité, mais aussi de prix. On ne peut pas porter des valeurs d’éco-conception et faire venir des matières premières de l’autre bout de la planète par bateau ou par avion. Ce ne serait pas cohérent. Même si nous avons des cahiers de charges clients extrêmement précis à respecter, nous limitons au maximum l’utilisation de matières premières ne provenant pas d’Europe.

On a décidé de privilégier des matières premières locales, c’est-à-dire qui proviennent de Nouvelle-Aquitaine

Les Annonces Landaises : Produire des produits respectueux de l’environnement fait-il aussi partie de votre démarche ?

Marilyne Reuschlé : Bien sûr ! Pour nous, cela passe notamment par des packagings écoresponsables. En cosmétologie, il faut bien comprendre qu’il est souvent compliqué de trouver le juste milieu entre l’efficacité, le sensoriel et le packaging. Pour Api Sens, nous avons opté pour des contenants en verre. Des contenants sérigraphiés pour éviter les étiquette papier. Nous utilisons aussi des étuis en carton recyclé imprimés avec des encres végétales. L’idée est vraiment de minimiser notre impact sur l’environnement. Nous avons également choisi de ne pas produire de grandes quantités d’échantillons à mettre dans les magazines et, pour la réalisation de pochettes ou de sacs, de faire travailler des partenaires locaux, avec du coton ou du chanvre bio. Dynamiser l’économie locale, minimiser les coûts de transport et privilégier les matières premières nobles, voilà notre démarche. « On a décidé de privilégier des matières premières locales, c’est-à-dire qui proviennent de Nouvelle-Aquitaine »

Les Annonces Landaises : Quels sont les produits qui composent la gamme Api Sens ?

Marilyne Reuschlé : Aujourd’hui, nous avons 25 références. Il y a des produits pour le visage et des produits pour le corps. Cela va de la crème de jour au gommage, en passant par l’huile pour le corps et le gel douche. Cette année, nous avons aussi développé un savon saponifié à froid et un masque à l’argile rose d’Aquitaine. Enfin, pour la fin de l’année, on prévoit le lancement d’une crème premium avec énormément d’actifs. C’est une demande de nos consommateurs à laquelle nous sommes heureux de pouvoir répondre.

En cosmétologie, il est souvent compliqué de trouver le juste milieu entre l’efficacité, le sensoriel et le packaging

Les Annonces Landaises : Est-il possible de visiter votre laboratoire, à Amou ?

API SENS

© API SENS

Marilyne Reuschlé : Plusieurs fois par an, nous organisons des portes ouvertes. Les gens peuvent ainsi venir, poser des questions, découvrir les coulisses de la fabrication de nos produits. Aujourd’hui, la cosmétique est un univers souvent décrié. Il y a beaucoup de marques, beaucoup de marketing et trop peu de professionnels du secteur qui prennent la parole pour expliquer notre métier. Le consommateur est souvent perdu. Il a besoin de qualité, d’authenticité et de transparence et nous en avons parfaitement conscience. Quand les gens viennent nous voir, ils nous demandent : « qu’est-ce qu’un parabène ? », « qu’est-ce qu’un conservateur ? ». Alors, on leur montre, on leur explique, on leur fait toucher. Pour nous, cette transparence est importante et elle est appréciée par les personnes qui viennent nous rencontrer.

www.apisens.com