Couverture du journal du 16/10/2021 Consulter le journal

Ubico, en avant la musique

À Dax, Ubico Musique vient de réaménager son espace de vente. Un des moyens, pour ce navire amiral de la musique dans les Landes et au-delà, de résister à la tempête internet. Chronique d’une histoire de famille dans le tempo.

Ubico Musique

Ubico Musique © Hubert Raffini

L’histoire a commencé dans les années 1950 du côté de Pampelune. Le grand-père, Christian Doux, aujourd’hui 93 ans, avec une poignée d’amis, va de peña en peña partager son amour des rythmes débridés. Le maire de Dax de l’époque, Eugène Milliès-Lacroix lui propose d’importer cette ambiance dans la cité thermale. Les débuts sont discrets, mais dans les années 1960, il rajoute des cuivres à son groupe de copains musiciens qui devient une fanfare très appréciée. Los Calientes, la banda mythique des ferias rouge et blanc, est née. En 1961, Christian Doux achète le magasin de René Barsacq-Mongis, alors directeur de l’école de musique, au 36 rue Neuve, en plein cœur de Dax. Sa passion de la musique fait de lui un précurseur qui, avec l’arrivée des Beatles, va jusqu’à acheter, une Royal Major. C’est la première guitare électrique de la région. L’adresse est incontournable pour tous ceux qui se servent de leurs oreilles.

LA RENCONTRE

En 1970, Jean-Marie Ubico, le père de Nicolas, l’actuel directeur général, se passionne pour l’accordéon –il est l’élève de Jean Jabria, fondateur de l’Accordéon club dacquois– et pour le piano qu’il travaille avec Madame Doux. Chemin faisant, il se passionne aussi pour sa fille Joëlle, professeur de piano au conservatoire de Dax. Il part alors à Paris pour devenir facteur de piano. En 1976, ils se marient, clé de sol et clé de fa ne font plus qu’un et naît Ubico Piano avec un atelier dans la commune voisine de Heugas, et un peu plus tard leur fils, Nicolas.

FACTEUR DE PIANO

Au départ à la retraite du fondateur, Christian Doux, ils reprennent le 36 rue Neuve qu’ils développent en agrandissant la partie piano. En septembre 1995, Nicolas fait sa rentrée dans l’entreprise. Il est lui aussi passionné, crée son premier orchestre à 15 ans avec Loïc, Bruno et un autre Nicolas et devient lui aussi facteur de piano. Sa voie est toute tracée, mais l’amour l’entraîne au Canada. Le hasard le fait rentrer à l’université de Vancouver où il est amené à entretenir les plus beaux pianos de la planète. Après six mois de rêve, il doit revenir sur le sol français et malgré une offre indéclinable, décide de retrouver les siens. Pressentant que pour faire face aux géants du net et rester une référence, il vaut mieux se muscler, la famille décide de construire un espace plus grand.

MULTISPÉCIALISTE

Depuis le 21 mai 2010, Ubico Musique marque sa différence dans son espace de vente de 500 m2, au 4 bis rue du Sablar, à Dax. « Nous ne sommes pas généralistes, explique le gérant, nous sommes multispécialistes. Quand on vend un produit, c’est qu’on le connaît bien. Notre spécificité, c’est le conseil en direct. » De fait chaque employé a sa spécialité. Pierre est technicien guitare, Guillaume (dit Félix) est un pro de l’électronique, Jean-Baptiste accueille les clients et Nicolas, le chef d’orchestre, apporte sa connaissance des pianos et sa pratique de la batterie. Par ailleurs, des sous-traitants notamment pour l’éclairage et la sonorisation apportent leurs savoir-faire.

UBICO RESTE CONFIANT

Ces 15 dernières années, le nombre de magasins de musique en France a été divisé par deux. Ils sont aujourd’hui moins de 900. Beaucoup en situation fragile. Mais, chez Ubico, on reste confiant : « Des prix équivalents à ce que l’on trouve sur la toile, avec l’accueil et le conseil en plus et une expérience de 60 ans, nous font résister, car nous aimons avant tout partager notre passion. Les clients venant de bien au-delà des limites du département sont chaque fois des encouragements. »