Couverture du journal du 21/01/2023 Le magazine de la semaine

Sobriété énergétique : les collectivités en pointe

Face à la flambée des coûts de l’énergie, les collectivités landaises s’organisent pour économiser dans tous les domaines, ou presque.

sobriété énergétique

La période des illuminations de Noël sera raccourcie cette année, comme ici à Dax © C.Graby

Cet hiver, la température de chauffage sera bloquée à 19°C au lieu de 20 dans les bâtiments administratifs et associatifs de l’agglomération montoise, et dans les écoles primaires (les maternelles passeront de 21 à 20°C). Les gymnases et salles de sport où la lumière sera limitée en journée, descendront, eux, de 16 à 14°C. Représentant, selon l’Adème, 41 % des consommations d’électricité des collectivités territoriales, l’éclairage public (hors certains grands axes), cessera de 22 h 30 à 6 h du matin. L’activité bébés nageurs dans des eaux à 31°C de la piscine de Mont-de-Marsan est interrompue, tandis que le grand bassin sera chauffé d’un degré de moins, à 27°C.

LIMITER LA HAUSSE DES COÛTS

« À part les maisons de retraite, les crèches et les établissements accueillant des personnes fragiles, tout le monde est concerné », a expliqué Charles Dayot, le maire de Mont-de-Marsan et président de l’agglomération, lors d’une conférence de presse. Prendre des mesures de sobriété énergétique, « c’est vital pour la planète, c’est maintenant vital pour nos finances », a-t-il ajouté, avançant qu’avec ces dispositions, « nous limiterons la hausse des coûts. La facture va beaucoup augmenter, mais sans cela, elle augmenterait démesurément ».

En ne faisant rien, la totalité des consommations de l’agglomération passerait de 840 000 à 1,7 million d’euros.

« Avec les mesures, on arrive à 1,557 million d’euros en projection à fin 2023, on limite de 10 % », selon Charles Dayot qui appelle chacun à faire « la chasse aux consommations superflues ». Même ordre de grandeur pour la commune où le coût passerait,  sans  modification  des comportements, de 1,5 million à 2,5 millions d’euros, et qui grâce aux économies d’énergie envisagées, atterrirait à 2,2 millions d’euros, soit 14 % de moins.

Entre 10 et 14 % d'économies envisagées par Charles Dayot, maire de Mont-de-Marsan et président de l’agglomération sobriété énergétique

Entre 10 et 14 % d’économies envisagées par Charles Dayot, maire de Mont-de-Marsan et président de l’agglomération © A. Hillcock

GÉNÉRALISER LES LED

Quelques semaines plus tôt, Dax avait aussi détaillé son plan de sobriété. La facture d’énergie (électricité et chauffage) qui s’élevait à 940 000 euros en 2022, est évaluée à 2,4 millions d’euros pour 2023. Les mesures prises (extinction de l’éclairage public à 23 h 30 au lieu de 2 h, baisse de 2°C de la température à 19°C dans les bâtiments publics, sauf Ehpad et crèches…), pourraient permettre de réaliser une économie de 60 000 euros sur l’éclairage et de 150 000 euros sur le chauffage. Face à la hausse du prix du carburant (coût de 340 000 euros en 2021 sur le Grand Da x, 540 000 euros en 2022), sept véhicules électriques vont être achetés en 2023, et les visioconférences sont fortement encouragées pour les agents.

Des gestes basiques, comme éteindre son ordinateur ou la lumière en quittant le bureau ou le gymnase, sont, partout, mis en avant. Comme dans de nombreuses communes rurales, à Mazerolles (600 habitants, près de Mont-de-Marsan), « la grande préoccupation est la salle des fêtes où l’on doublerait notre facture d’énergie », affirme la maire, Cathy Demémes : « On va sensibiliser les associations à bien éteindre les lumières, utiliser les petites salles de réunion plutôt que la grande pour moins chauffer. Il faut être là pour rappeler aux gens d’être responsables. » Et l’éclairage va y passer avant l’hiver en Led, plus économique.

ET NOËL ?

Généraliser ce type d’éclairage qui permet de diminuer la consommation de 70 %, est aussi à l’étude à Morcenx qui n’allume plus qu’un lampadaire sur deux : « Le poste éclairage représente 130 000 euros annuels, comptabilise le maire, Paul Carrère, si l’on ne fait rien, cela peut doubler dans un an. » Réflexion ici aussi pour l’avenir, sur des pompes à chaleur intelligentes ou d’autres systèmes de chauffage innovants.

C’est vital pour la planète, c’est maintenant vital pour nos finances

Sur le Marsan, les études se multiplient sur des toitures photovoltaïques sur des parkings (stade, espace François-Mitterrand…) ou des courts de tennis, l’utilisation de la chaleur des eaux usées ou la géothermie.

Reste la symbolique des illuminations de Noël : les périodes d’éclairage ont été raccourcies, du 8 décembre au 1er janvier à Dax, et du 9 décembre au 3 janvier à Mont-de-Marsan : « Le père Noël sera un peu plus écoresponsable », a annoncé Charles Dayot.

UN « FILET DE SÉCURITÉ » DE L’ÉTAT

Suite à la loi de finances rectificative 2022, le dispositif dit de « filet de sécurité » permet à des collectivités en difficulté de bénéficier d’un soutien de l’État pour faire face à l’augmentation de certaines dépenses, à hauteur de :

  • 70 % des hausses de dépenses d’approvisionnement en énergie, électricité et chauffage urbain, et d’achat de produits alimentaires constatées en 2022 ;
  • 50 % de la hausse des dépenses constatées en 2022 au titre de la revalorisation du point d’indice.

Un mécanisme d’acompte pouvant atteindre 50 % de la dotation prévue a déjà été mis en place. Une quarantaine de collectivités landaises sont concernées, de Mont-de-Marsan agglomération à Meilhan, de Mugron à Ychoux.