Couverture du journal du 21/06/2021 Consulter le journal

Moove-In roule écolo

Comédien puis restaurateur, Oliver Malek a repris début avril les rênes de l’entreprise Moove-In, spécialisée dans la location de véhicules, notamment électriques, à Seignosse. Un nouveau rôle sur mesure pour ce passionné d’automobiles et de motos.

Moove-In

© D. R.

À 48 ans, le nouveau patron de l’entreprise Moove-In a déjà eu plusieurs vies. Du théâtre, il est passé à la restauration. De la région parisienne, il est tombé sous le charme des Landes. C’est désormais à Seignosse, aux manettes de l’entreprise Moove-In, fondée en 2018 par Fabrice Blanchet, qu’il officie.

Olivier Malek © D. R.

« Fabrice et sa femme étaient clients de mon restaurant à Capbreton, se souvient Olivier Malek, ex-propriétaire de la crêperie Le 28.06. Un soir, ils sont venus dîner et le courant est immédiatement bien passé entre nous. » Car cette reprise d’entreprise est avant tout une histoire d’amitié entre deux amateurs d’automobiles. Rapidement, l’envie de travailler ensemble a émergé avec la conviction que leurs profils et leurs parcours complémentaires seraient un terreau fertile au développement de la jeune entreprise. « Après la vente de mon restaurant, j’ai régulièrement collaboré avec Moove-In à l’occasion d’évènements, raconte Olivier Malek. Puis en octobre 2020, je suis devenu salarié de l’entreprise. » De son côté, le fondateur a débuté un nouveau projet, toujours dans le secteur de l’automobile, pour lequel il a finalement quitté les Landes, direction le Maine-et-Loire. Si l’idée de départ était de « s’associer pour faire grandir l’entreprise à deux », Fabrice Blanchet a dû se résoudre à vendre. « Je pense qu’il y a toujours de l’affect quand on vend son entreprise, estime Olivier Malek. Mais laisser les clés à une personne que l’on connaît et en qui on a confiance facilite un peu la passation. » Cette dernière s’est faite en douceur et, en dépit de la crise sanitaire, de manière assez fluide.

L’ADN de Moove-In est la location mais aussi la vente de véhicules électriques et thermiques

Aujourd’hui, des projets plein la tête, le nouveau directeur veut toutefois s’inscrire dans une continuité assumée : « l’ADN de Moove-In est la location, mais aussi la vente de véhicules électriques et thermiques. Avec les cabriolets électriques de type E-Mehari, l’idée est d’avoir une offre ludique. Ce sont des voitures funs, ultra-silencieuses et très agréables à conduire ». Ce type de véhicules a les faveurs des touristes qui viennent passer quelques jours sur la côte sud-Landes. Et en plein boom de la voiture électrique, l’engouement n’en est qu’aux prémisses.

« Tous les constructeurs automobiles se lancent dans l’électrique avec l’ambition de proposer de vraies gammes d’ici 10 ans », note Olivier Malek, parfaitement conscient des problématiques écologiques liées aux modes de transport. Cette technologie, en constante amélioration, semble être l’avenir de l’automobile et, avec son offre électrique, Moove-In est pionnière sur le secteur de Capbreton/ Hossegor/Seignosse.

« L’activité est en pleine progression, confie Olivier Malek. Si les périodes de confinement sont difficiles pour la plupart des secteurs, la saison estivale 2020 a prouvé que les voitures électriques ont la cote. Les touristes sont venus en masse, les loueurs de voitures des aéroports ont été saturés. Résultat, nous avons reçu des demandes de touristes séjournant même sur la côte basque. »

En attendant la saison 2021 qui, il l’espère, sera du même acabit, Olivier Malek planche sur sa stratégie de développement. L’objectif majeur va être d’élargir son offre de location.

Avec des véhicules classiques mais aussi des véhicules atypiques. Et, d’ici un an ou deux, « si tout se passe bien », des motos. En parallèle, il aspire à conjuguer ses deux passions : l’automobile et le cinéma. « Je loue à l’année un véhicule électrique à des studios de cinéma basés à Champigny-sur-Marne. Les productions sont de plus en plus nombreuses à vouloir s’inscrire dans une démarche écologique et c’est un axe de développement que je souhaite poursuivre. » Enfin, pour répondre au développement des véhicules électriques, il examine aussi la possibilité « d’installer une borne de recharge électrique » afin de pallier un réel manque sur le secteur. Chef d’entreprise fourmillant d’idées, à l’enthousiasme contagieux, Olivier Malek a aujourd’hui les yeux tournés vers l’avenir. Un avenir qu’il espère aussi bleu que ses cabriolets électriques « Blue Summer » dont les touristes raffolent.

« Savoir rester humble »

Le conseil pour une reprise réussie

Olivier Malek : L’essentiel dans une reprise d’entreprise est d’être bien accompagné, notamment par un cabinet d’expertise comptable compétent. Cela évite de faire des erreurs et de rester avec des questions en suspens.

Les qualités nécessaires

O. M. : Au cours d’une reprise d’entreprise, on peut passer par des moments de doute et je pense qu’il est primordial d’avoir confiance en soi et de croire profondément dans le projet. Il faut également savoir rester humble.

La communication

O. M. : C’est un des axes de développement à venir pour mon entreprise.

Aujourd’hui, je fonctionne grâce à un bon bouche-à-oreille, mais je vais prochainement retravailler le site internet de l’entreprise et m’occuper de la mise en place et de la gestion des réseaux sociaux.

Le +

O. M. : Le maintien du Prêt garanti par l’État de 25 000 euros m’a permis d’aller au bout de ce projet de reprise.