Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

L’Aérial : l’entreprise sur un plateau

SAINT-VINCENT-DE-TYROSSE. La communauté de communes Maremne Adour Côte Sud (Macs) a inauguré l’Aérial, un nouvel équipement pour soutenir l’entrepreneuriat sur son territoire.

© Macs

Aérial rimerait donc avec idéal. Tout au moins à en croire les porteurs de projet et chefs d’entreprise qui bénéficient de ce nouvel équipement, installé dans un bâtiment flambant neuf, inauguré le 10 avril dernier, tout près du siège de la communauté de communes Maremne Adour Côte Sud (Macs), à Saint-Vincent-de Tyrosse. « Structure qui rassure », « tout sur un plateau », « accompagnement sur mesure » : quelques-uns des commentaires entendus à cette occasion pour saluer cette réalisation qui comprend un « booster » et une pépinière d’entreprises.

Ce nouvel outil apparaît comme une réponse efficace à un mal français : la multiplication et la dissémination des interlocuteurs et des services en matière de conseil, d’accompagnement, de financement et aides diverses. « J’interviens dans beaucoup de communautés de communes, commentait Frantxoa Hidondo, responsable Nouvelle-Aquitaine de France Active*. Beaucoup de pépinières existent ailleurs, mais je peux vous dire qu’un espace comme ça est unique. C’est une chance pour les porteurs de projet d’avoir sur un même lieu des accompagnateurs sur des thématiques généralistes ou des questions individuelles. »

ANCRAGE ET ENVOL

« Aérial », comme l’indiquait Hervé Bouyrie, vice-président de la communauté de communes en charge du développement économique, symbolise à la fois l’ancrage territorial en s’inspirant d’un élément du patrimoine landais (l’airial), mais aussi l’essor économique en empruntant au vocabulaire du surf. Le président de Macs, Pierre Froustey rappelait : « Dans l’histoire de Macs, le développement économique s’est surtout traduit par un accompagnement dans un parcours foncier. Très vite, on s’est aperçu qu’une fois les entreprises installées et développées, il fallait les accompagner au quotidien dans leurs ambitions, leurs besoins, mais aussi permettre un développement de l’innovation dès le départ. »

Ce fut la naissance de la pépinière Domolandes à Saint-Geours-de-Maremne, et bientôt celle de Pédebert à Soorts-Hossegor. Entre les deux, l’Aérial s’inscrit dans ce même écosystème avec la volonté de répondre aux enjeux posés par le projet territorial de Macs en matière de sobriété, de respect des ressources naturelles et d’innovation. C’est ainsi que les projets des candidats font l’objet d’une sélection pointue par un jury de partenaires et d’experts. Le luxe du choix pour un territoire attractif, mais dont la capacité d’aménager s’amenuise.

Ouvert en novembre 2023, cet équipement entièrement dédié aux entreprises propose donc deux offres : « le booster » pour créer son activité grâce à un dispositif d’accompagnement, pour en tester la viabilité et affiner son futur modèle économique. Et la pépinière, parcours personnalisé d’un an renouvelable deux fois, pour accompagner ceux qui ont moins de trois ans d’activité. En novembre dernier, l’Aérial a accueilli sa première promotion de « boostés ». Tous ont pu bénéficier de rendez-vous avec des personnes ressources, d’ateliers collectifs sur la gestion, les finances, le management la communication. L’outil s’appuie sur une équipe et un réseau de partenaires historiques de Macs depuis 20 ans : BGE Landes Tec Ge Coop, France Active et un réseau d’experts non exhaustif pour du sur-mesure.

© Macs

© Macs

BILAN DES SIX MOIS

Au bout de six mois, l’Aérial a accueilli 20 ateliers collectifs. Parmi les projets accompagnés par le « booster » pour sa première promotion, deux vont rester en pépinière : celui de Rémi Vieux, entrepreneur en développement de modèles d’autoconsommation collective, puis celui de Julien Goullier-Lagadec et Frédéric Grillet pour Be3G, bureau d’études en géomatique (cartographie, télédétection). Leonardo Vergara, designer de produits de surf à partir de matériaux biosourcés, poursuivra son activité à son domicile, dans la zone Casablanca, à Saint-Vincent-de-Tyrosse. En pépinière, se développent trois entreprises dont deux issues du « booster ». La troisième, Jeanticot, créée par Fabien Dussarrat arrivé mi-mars, travaille à la gestion du cycle de vente entre producteurs de produits locaux d’excellence et professionnels de la restauration [LAL n° 4108 du 1er avril 2024].

NOUVELLE PROMOTION À L’AUTOMNE

La suite ? Marie Lefèvre, cheffe de projet des espaces aux entreprises, enchaîne : « On poursuit la dynamique avec la programmation d’ateliers collectifs sur le second semestre qui profiteront à tous : boostés, pépins et entreprises extérieures. Une nouvelle session sera organisée à l’automne pour le « booster » en espérant créer une autre dynamique avec cette nouvelle promotion, et il y aura l’ouverture d’un bâtiment tertiaire à Hossegor de 1 000 m2. Cela fait longtemps qu’on en entend parler. Même avant l’Aérial, mais il va voir le jour à l’automne 2025. Des études avaient été faites. Il est nécessaire de les rafraîchir. Les entreprises se renouvellent, les besoins évoluent, sans compter le Covid qui est passé par là. On se donne comme échéance l’hiver prochain pour valider l’identité du site, l’offre de services, et les modalités de fonctionnement. »

L’AÉRIAL EN CHIFFRES

500 000 euros : coût de l’investissement financé par Macs, l’État, le Département des Landes et la Région Nouvelle-Aquitaine.

300 m2 : la surface totale partagée en 7 bureaux de 11 à 17 m2, 6 places de coworking, 2 salles de réunion modulables de 23 à 63 m2.

375 euros : le tarif de l’intégration au booster.