Couverture du journal du 21/05/2022 Consulter le journal

BiBizi, des sacs à géométrie variable

Denis Theillet et Élodie Saurin n’imaginaient pas qu’ils créeraient un véritable phénomène de mode en transformant des chutes de liner de piscine en accessoires de maroquinerie.

Bibizi

Denis Theillet et Élodie Saurin © D. R.

Du 24 au 28 mars, BiBizi sera présent au salon Maison & Objet, à Paris. Exposer durant le rendez-vous immanquable de la filière déco-design est une consécration pour la marque landaise créée durant le premier confinement. « Nous avons été surpris par l’engouement des gens », avoue Denis Theillet, qui a imaginé BiBizi avec Élodie Saurin.

« Nous sommes tous les deux profs de maths et nous partageons la conviction que nous consommons mal et trop. On s’est lancé le défi de recycler quelque chose qui ne l’avait jamais été et dont la durée de vie est illimitée : le liner de piscine. Les chutes de ce PVC finissent à l’incinération où elles émettent des dioxines nuisibles pour l’environnement. Plutôt que de les jeter, nous avons décidé de leur donner une nouvelle vie en les transformant en accessoires de maroquinerie. »

BIBIZI : « DEUX VIES » EN BASQUE

Trouver le nom de la marque a été facile. BiBizi signifie « deux vies » en basque. En revanche, mettre le projet à exécution a été plus compliqué. « Les premiers essais ont été décevants. La couture, la colle : rien ne marchait. Pour arriver à une qualité parfaite, nous avons dû mettre au point une technique uniquement à base de plis et d’encoches, en mettant à contribution toutes nos connaissances de géométrie ! Les seules fixations que nous ajoutons sont des rivets métalliques pour les fermetures. »

Les premières créations réalisées à Vieux-Boucau et Anglet ont immédiatement trouvé leur public. Et le bouche-à-oreille a fait le reste. « Enki Piscines à Bidart et Piscines de France à Saint-Paul-lès-Dax sont devenus nos partenaires et nous fournissent la matière première.» Aujourd’hui, BiBizi produit sacs, trousses de toilette, porte-cartes et autres étuis à lunettes dans une vingtaine de   couleurs et d’imprimés. L’étrange nom des modèles (L410, L950, L1490…) correspond en fait à la surface de liner utilisée. « Pour l’instant, tout est réalisé à la main. Mais nous espérons bientôt nous équiper d’un cutter numérique pour les découpes. »

Bibizi

© D. R.

BOUTIQUE EN LIGNE DÉBUT MARS

Car la demande est de plus en plus forte. En novembre dernier, BiBizi a participé au salon Made in France sur le stand de la région Nouvelle-Aquitaine, et depuis, les commandes affluent. « En prévision de Maison & Objet, nous allons agrandir l’équipe. Mon fils et ma fille vont venir nous prêter main forte. Et début mars, nous aurons un site internet avec une vraie boutique en ligne. »

Malgré le succès, l’aventure reste pour l’instant entièrement bénévole. « Nous avons créé une SARL où chacun a pris des parts, comme un pari sur l’avenir. » Un avenir qui s’annonce radieux tant les projets sont nombreux. « Nous travaillons actuellement sur de l’impression en collaboration avec deux jeunes artistes landaises, Marion Le Gallen et Aude Samut. » Grâce à un partenariat avec la marque Adishatz (Capbreton) qui réalisera la sérigraphie, une collection de sets de table verra ainsi prochainement le jour.

www.bibizi.fr