Couverture du journal du 25/06/2022 Consulter le journal

Akoneo : l’incubateur agile

Myriame Honnay implante, dans les Landes, Akoneo, l’incubateur créé par un cabinet d’expertise comptable strasbourgeois. Le principe : proposer aux dirigeants un accompagnement personnalisé et quotidien, tel un bras droit.

Akoneo

Equipe Capworking © D. R.

Myriame Honnay n’a pas choisi la côte sud des Landes par hasard pour installer la succursale néo-aquitaine de l’incubateur strasbourgeois, Akoneo. Un mari capbretonnais, l’écosystème économique attractif du territoire et la dynamique de l’espace de coworking Capworking qu’elle a rejoint ont rapidement convaincu cette multi-entrepreneuse de proposer aux porteurs de projets locaux l’accompagnement digital inédit qu’elle a imaginé en 2020 avec Mickaël Guarinos, au sein du cabinet d’expertise comptable qu’il pilote.

Une évolution naturelle pour un secteur d’activité en pleine diversification. « Le postulat de base, c’est que la comptabilité traditionnelle peut aujourd’hui être traitée facilement grâce aux logiciels et à l’intelligence artificielle. En revanche, les dirigeants ont besoin de conseils, de suivi et d’accompagnement stratégique pour lancer une entreprise naissante ou accélérer leur activité », pointe-t-elle

« COORDONNER COMME UN CHEF D’ORCHESTRE »

La clé de la réussite pour le chef d’entreprise : libérer un maximum de temps pour se consacrer à son expertise. « Nous nous mettons dans ses baskets pour comprendre sa vision, sa ligne de mire, les points qui bloquent et nous l’accompagnons dans la définition de sa stratégie. Plutôt que de proposer des outils ou des formations, nous mettons ensuite à sa disposition toute l’équipe d’Akoneo pour dérouler la feuille de route qu’il aura choisie. Aussi bien d’un point de vue juridique, comptable et financier pour aller chercher des fonds, des partenaires, que pour recruter, mener des études de marché, créer des outils de communication, et coordonner comme un chef d’orchestre tous les secteurs pour atteindre l’objectif. »

UN APPEL À PROJETS DÉDIÉ AUX FEMMES

« Je veux participer à faire progresser l’égalité des chances entre projets portés par des hommes et par des femmes », martèle Myriame Honnay, directrice générale d’Akoneo Conseil. C’est le moteur du nouvel appel à projets destiné à l’entrepreneuriat au féminin, tous secteurs d’activité confondus, lancé par l’incubateur. Elle en est persuadée : « S’entourer de l’écosystème Akoneo crée une véritable dynamique pour les femmes qui ont tendance à créer davantage seules, avec une approche multi-casquettes et une dynamique d’autofinancement plutôt que de levée de fonds ou d’emprunt. »

Candidature jusqu’au 25 juillet sur https://akoneo.awardsplatform.com/

« INVESTIR POUR DÉCOLLER »

Le credo de celle qui a déjà recruté dans les Landes deux personnes, dont une business developer, en complément des 12 experts basés à Strasbourg : « Il faut savoir investir pour décoller. » Investir financièrement certes, mais aussi investir en mentoring et en recrutement pour aller plus loin, et investir… en temps. « C’est souvent en passant du temps sur la structuration de son entreprise qu’on optimise son process et qu’on met les choses au clair pour ouvrir de nouvelles portes et faire en sorte que l’entreprise prenne son essor. »

MYRIAME HONNAY « FAIRE LA DIFFÉRENCE »

« Entre deux voies, j’ai tendance à choisir la plus compliquée, parce que c’est celle qui permet de se différencier. C’est ma façon de faire », sourit Myriame Honnay. Après une école de commerce et Sciences Po, cette fille d’entrepreneurs dans les transports intègre, en 2010, le groupe Deloitte comme auditeur financier de fonds d’investissements sur les places du Luxembourg et de Paris. Vite rattrapée par le « syndrome de l’entrepreneuriat », elle crée, en 2013, Abitio, une société d’accompagnement à l’international. « Et pour faire la différence dans un secteur très concurrentiel, j’ai choisi d’aller développer des entreprises en Birmanie, un pays alors en train de s’ouvrir avec la junte militaire qui prenait du recul. » Pendant un peu plus de sept ans, elle s’emploie à faire le pont entre la France et la Birmanie et multiplie les études de marché, de faisabilité, les mises en relations et l’implantation d’entreprises dans les secteurs des croisières, l’éducation, l’import-export… En 2016, elle cofonde avec une associée birmane JM Wine Myanmar, une société d’import et de distribution de vins français et européens qui figure aujourd’hui dans le top 5 sur le marché.