Couverture du journal du 02/07/2024 Le nouveau magazine

Salon Eurosatory – Beyria Emballages, le spécialiste des caisses militaires

Pour la première fois, ce concepteur de caisses en bois sur mesure basé à Ygos-Saint-Saturnin, racheté à l’automne dernier par FP Bois à Mimizan, participe au salon international de défense et de sécurité terrestres (Eurosatory), près de Paris. Pour de nouveaux marchés.

Virginie Marion, responsable commerciale et Laurent Salitra, responsable d'exploitation de Beyria Emballages sur le stand Nouvelle-Aquitaine au salon international Eurosatory © D. R.

Plus de 2 000 exposants de 61 pays et 250 délégations officielles participent jusqu’au 21 juin au parc des expositions de Villepinte à l’Eurosatory 2024, le salon mondial de référence en défense-sécurité. Parmi eux, Beyria Emballages est présente sur le stand de Nouvelle-Aquitaine avec 14 autres entreprises régionales qui proposent leurs produits et innovations. Une première pour les Landais.

UN SAVOIR-FAIRE DEPUIS 1946

« Nous sommes adhérents depuis mars du syndicat Gicat (groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres). On trouvait intéressant de montrer que Beyria était de retour après une année compliquée, et que nous revenions en force grâce au groupe FP Bois [qui a racheté la société en novembre dernier, NDLR], explique Virginie Marion en charge du commerce et de la communication de la SAS Beyria. Nous avons eu cette opportunité avec la Région Nouvelle-Aquitaine de venir sur ce salon international, pour présenter notre savoir-faire sur les emballages sur mesure. »

Les établissements Gabriel Beyria ont été fondés en 1946 à Ygos-Saint-Saturnin, entre sylviculture, débardage, panneaux indéformables et conception de caisses, de la filière bois au secteur industriel. Rapidement, leurs caisses en bois, de toutes tailles, deviennent des incontournables, pour transporter du beurre à l’époque, ou encore des oranges du Maroc ou les fameuses pastilles Valda. De fil en aiguille, la famille crée des caisses homologuées pour la défense et l’armement. Les traces de premières commandes dans ce secteur datent de la fin des années 1940, au côté d’emballages bois pour les missions polaires de Paul-Émile Victor.

A l’atelier d’Ygos-Saint-Saturnin © D. R.

TRIPLEMENT DU CHIFFRE D’AFFAIRES DÉFENSE

Jusqu’ici, selon Virginie Marion, la défense-armement ne représentait « pas grand-chose » dans le chiffre d’affaires de la société de 44 salariés, spécialisée également dans l’emballage pour l’industrie automobile et la fabrication de panneaux bois pour les usines à béton. Mais dans un secteur où les budgets de défense des pays vont en augmentant compte tenu du contexte international (Ukraine, Moyen-Orient…), et « grâce au rachat par FP Bois qui a permis aux clients de redonner confiance en Beyria pour une activité plus conséquente, on pense tripler le chiffre d’affaires et dépasser le million d’euros sur la partie défense cette année. On sent aussi un certain accompagnement de la clientèle pour préserver ses fournisseurs et PME qui contribuent à la productivité. »

Ces clients sont des « grands noms de l’aéronautique française, internationalement connus », secret-défense oblige, mais on peut imaginer que Thalès est l’un d’eux. Motus aussi de Beyria qui ne travaille pas directement pour l’armée, sur ce que contiendront les caisses en pin maritime sourcé à maximum 100 km autour de l’usine : des armes « pas forcément », en tout cas des moteurs et tout autres matériels pour utilisations militaires : « Ici, on sait juste qu’on a un plan de caisses et qu’on doit réaliser le plan. »

Des caisses sur mesure en pin maritime sourcé à moins de 100 km de l’usine © D. R.