Couverture du journal du 21/01/2023 Le magazine de la semaine

Maïsadour investit dans sa filière volailles

Influenza aviaire, hausse du prix des matières premières, croissance des importations étrangères, inflation énergétique… À l’heure où le monde avicole doit faire face à des enjeux inédits, Maïsadour, premier groupe volailler du Sud-Ouest et troisième de France, qui vise 20 % de progression de son activité d’ici 2026, poursuit ses investissements dans la filière volailles (chiffre d’affaires : 205 millions d’euros et 496 éleveurs).

maïsadour

© Karine Medina

Influenza aviaire, hausse du prix des matières premières, croissance des importations étrangères, inflation énergétique… À l’heure où le monde avicole doit faire face à des enjeux inédits, Maïsadour, premier groupe volailler du Sud-Ouest et troisième de France, qui vise 20 % de progression de son activité d’ici 2026, poursuit ses investissements dans la filière volailles (chiffre d’affaires : 205 millions d’euros et 496 éleveurs). Après le démarrage cet été à Saint-Sever de l’usine de traitement de soja destinée à la nutrition animale, portée par Graines d’Alliance (créée par Maïsadour en 2021 en partenariat avec Vivadour) qui doit transformer à terme 30 000 tonnes de graines de soja par an, le groupe landais vient d’investir 15 millions d’euros dans l’agrandissement et la modernisation de son site de production de poulets jaunes à Condom (Gers).

« Alors que l’OCDE prévoit une croissance de la consommation mondiale de volailles de 1,5 % par an jusqu’en 2027, cet investissement va nous permettre d’augmenter notre capacité de production et de proposer à nos consommateurs une volaille 100 % Sud-Ouest. À l’approche des fêtes de fin d’année, nous pourrons d’ores et déjà apporter une réponse à la hauteur du niveau de la demande de volailles festives », commente Paul Le Bars, directeur du pôle volailles du groupe.