Couverture du journal du 01/10/2022 Consulter le journal

Gîtes de France, en quête de porteurs de projets

Les 17 et 18 mars, Gîtes de France Landes a organisé deux journées portes ouvertes pour attirer de nouveaux propriétaires dans son réseau

Gites de France

© D. R.

En début d’année, dans un de ses sketchs en ligne, l’humoriste Romuald Maufras s’est gentiment moqué de l’ambiance surannée des vacances en Gîtes de France. Loin de s’offusquer, le réseau qui compte parmi les leaders de l’accueil touristique chez l’habitant a invité le comique à tester un de ses hébergements. Beau joueur, l’artiste a reconnu ses préjugés et emmené ses abonnés Instagram dans une visite guidée d’un appartement ultramoderne, fonctionnel et décoré avec goût.

« Il faut l’avouer, à leur création il y a une soixantaine d’années, les Gîtes de France avaient un petit côté brocante et muséographique, reconnaît Philippe Latry, directeur de l’antenne landaise du réseau. Mais la marque a énormément évolué. » Prestations haut de gamme, équipements grand confort et cahier des charges garantissant une qualité d’accueil optimale, Gîtes de France a su prendre les orientations nécessaires pour transformer son parc d’hébergements. Les résultats sont sans équivoque : 97 % des 5 millions de vacanciers accueillis en 2021 par le réseau national ont laissé un avis positif sur leur séjour.

ANCRAGE LOCAL

Si la satisfaction client est l’objectif numéro 1, Gîtes de France est également aux petits soins de ses propriétaires adhérents. « Grâce à la qualité de leur accueil et au niveau de leurs hébergements, ce sont eux qui font l’image de la marque», insiste Philippe Latry.

Dans les Landes, le réseau compte ainsi 590 adhérents qu’il accompagne au quotidien. Pour développer le parc de 931 hébergements classés d’un à cinq épis (équivalent des étoiles dans l’hôtellerie) et le faire monter en gamme, l’antenne landaise a organisé deux journées destinées aux porteurs de projet le 17 mars à Léon et le 18 à Canenx-et-Réaut.

Face à des réseaux entièrement digitalisés, Gîtes de France souhaitait montrer toute l’importance d’un ancrage local dans le montage d’un projet d’hébergement touristique. « Nous accompagnons les porteurs de projets depuis l’idée jusqu’à la concrétisation, et même jusqu’à la commercialisation de leur hébergement », indique Christelle Harambillet, conseillère Gîtes de France Landes. La parfaite connaissance des attentes des vacanciers et de l’état du marché permet aux sept salariés locaux de proposer le bon positionnement et la stratégie commerciale idéale. Pour optimiser le taux de réservation, ils conseillent également sur les aménagements à mettre en place. Et grâce à la force du réseau, qui dispose d’un service juridique, les propriétaires sont informés des dispositions juridiques, fiscales et comptables nécessaires au bon déroulement de leur activité.

RENTABILITÉ

À Bélis, Jean-Victor Morton n’a pas hésité longtemps avant de se tourner vers Gîtes de France pour l’accompagner dans son projet. « Je disposais d’une maison en ruine sur mon terrain et j’avais l’intention de la transformer en gîte. Bien sûr, je me suis intéressé à différents réseaux qu’on trouve sur internet… Mais tous étaient à distance. La proximité offerte par Gîtes de France a été décisive. » Conseillé sur les aménagements à réaliser, il a procédé à d’importants travaux et propose aujourd’hui « La Bougerie » : une maison landaise entièrement rénovée avec spa, cuisine équipée et espace de jeux pour enfants.

« Outre le conseil et l’écoute, la marque apporte de la visibilité à mon hébergement. » L’investissement s’avère rentable. Les réservations remboursent le prêt pour les travaux contracté sur 10 ans et les charges annuelles. Au point que Jean-Victor Morton envisage de créer de nouveaux hébergements sur son terrain.

Obtenir un revenu complémentaire est la première motivation des propriétaires qui rejoignent le réseau. Au niveau national, un sur cinq fait même de la location touristique son activité principale.