Couverture du journal du 19/09/2020 Consulter le journal

Consommation responsable : L’engouement s’intensifie

La première édition du Baromètre de la transition alimentaire 2019, Opinion Way pour Max Havelaar France, publiée fin novembre 2019, confirme les nouvelles pratiques d’achat adoptées par les Français. La consommation responsable s’installe, en particulier en faveur du local. Et ce, quel que soit l’âge ou la catégorie sociale.

De profondes mutations secouent les habitudes de consommation des Français. Conscients de l’impact de leur mode de vie sur la société et sur la planète, les citoyens plébiscitent de plus en plus les achats responsables. Selon le premier baromètre consacré à la transition alimentaire, réalisé par l’institut Opinion Way pour Max Havelaar France, ONG qui œuvre pour un commerce équitable, 98 % des Français achètent ainsi au moins un type de produits responsables. Et les fréquences d’achats progressent : 90 % le font au moins une fois par mois et 67 % au moins une fois par semaine. 81 % des répondants déclarent privilégier ce type de produits dans le domaine alimentaire, un peu plus de la moitié dans le secteur hygiène, cosmétique et beauté. Suivent les produits d’entretien (44 %) et le secteur de l’habillement et du textile (36 %). 

LE LOCAL EN TÊTE

Les produits locaux arrivent en tête des achats responsables alimentaires. 82 % des répondants disent acheter du made in France, au moins une fois par mois, (plus de la moitié, au moins une fois par semaine). Et les Français favorisent les produits de leur région : 76 % en consomment tous les mois et 44 % chaque semaine. Le bio séduit également puisque 58 % des répondants en achètent au moins une fois par mois, suivi par les produits en vrac ou limitant les emballages. Les produits issus du commerce équitable ferment la marche, avec respectivement 46 % et 42 % de Français qui achètent des produits « bio et équitables et uniquement équitables » au moins une fois par mois.

LES JEUNES ET LES FEMMES AUX AVANT-POSTES

Le baromètre met en avant la dynamique de la consommation en 2019 pour tous les types de produits alimentaires responsables. Dans le détail, pour ceux qui consomment hebdomadairement ce type de produits, la progression par rapport à l’année dernière s’élève à 68 % pour le local, à 62 % pour le bio, à 61 % pour les produits limitant les emballages, à 49 % pour le bio équitable et à 45 % pour l’équitable en général. 48 % des Français jugent pourtant insuffisante l’évolution de leur mode de consommation vers ces produits.

Autre enseignement favorable, si les catégories les plus aisées sont celles qui consomment le plus de produits responsables, les catégories populaires s’y mettent de plus en plus et régulièrement. Ces dernières enregistrent les évolutions les plus significatives sur une année : 73 % affirment avoir augmenté leur consommation de produits made in France en 2019, contre 68 % pour les catégories aisées, 71 % (contre 65 %) pour les produits locaux et 49 % (contre 46 %) pour ceux issus du commerce équitable.

Les femmes et les jeunes sont également très engagés en faveur des pratiques responsables et contribuent à l’accélération. Ces derniers, ont augmenté leurs achats de produits bio de 70 % (contre 57 % pour les 65 ans et plus), et de 64 % pour ceux issus du commerce équitable.

MOTIVÉS PAR LE PARTAGE, FREINÉS PAR LE PRIX

Permettre aux producteurs et agriculteurs de vivre de leur travail, c’est ce qui motive une majorité de Français pour consommer responsable (59 %), avant la santé (54 % de réponses). Les considérations environnementales jouent aussi à 53 %, autant pour la réduction du gaspillage et du suremballage que pour la protection de la planète.

Quant à la mobilisation en faveur de cette transition alimentaire, 53 % des sondés estiment que les entreprises du secteur doivent agir principalement sur la rémunération des agriculteurs et des producteurs, alors que 64 % des Français jugent les efforts des pouvoirs publics insuffisants en la matière. 

Le prix demeure le principal frein à la consommation de ces produits, cité par 69 % des répondants. Et 36 % des Français interrogés restent méfiants par rapport au respect des engagements et soulignent l’indisponibilité de certains produits. 22 % des personnes sondées estiment, quant à elles, être mal informées sur les pratiques alimentaires responsables.