Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Changement climatique – Soutien en ingénierie pour les collectivités       

Alors que le Fonds vert a été pérennisé, le ministère de la Transition écologique lance la Mission adaptation, une offre de soutien en ingénierie pour aider et accompagner les collectivités territoriales dans leurs projets.

© J. D.

Sur le terrain de l’adaptation au changement climatique, « vous êtes en première ligne », a déclaré le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Christophe Béchu, aux élus locaux réunis dans les locaux du ministère, le 18 avril dernier, à l’occasion du lancement de la Mission adaptation. Risques d’inondations, d’incendies, de vagues de chaleur, de sécheresse, de grêle, de cyclones et de vents violents, recul du trait de côte… Dans la perspective d’une France à + 4 °C, le rôle des collectivités territoriales dans la prévention des risques et l’aménagement des territoires est central. L’adaptation au changement climatique est un sujet essentiellement local, qui nécessite d’être décliné au cas par cas pour s’adapter à chaque territoire, ses risques et ses spécificités locales.

10 000 PROJETS SOUTENUS PAR LE FONDS VERT

Aux côtés des programmes de décarbonation, qui visent à atténuer le changement climatique, le gouvernement étoffe de plus en plus les dispositifs tournés vers l’adaptation aux conséquences du changement climatique et ses efforts pour soutenir et accompagner des collectivités territoriales. « Le Fonds vert est pérennisé [jusqu’en 2027], au niveau où il était l’année dernière [2 milliards d’euros], malgré le contexte budgétaire difficile », s’est félicité le ministre. Opérationnel depuis le 1er janvier 2023, le Fonds vert est destiné à financer des projets présentés par les collectivités territoriales et leurs partenaires publics ou privés dans trois domaines : la performance environnementale, l’adaptation du territoire au changement climatique et l’amélioration du cadre de vie. Il a déjà permis de soutenir « 10 000 projets sur le territoire national ». Des projets qui se caractérisent par « une très grande variété » et par des préoccupations différentes, selon les territoires. Beaucoup d’entre eux portent sur « la renaturation de friches dans le nord du pays » et sur « la biodiversité en Corse et dans le pourtour méditerranéen », par exemple.

UN GUICHET UNIQUE ET UNE OFFRE DE SERVICES POUR « ÉVITER LA MAL-ADAPTATION »

« Notre obsession c’est d’éviter la mal-adaptation », a poursuivi le ministre. C’est pourquoi ses services ont décidé de lancer la Mission adaptation, un dispositif d’accompagnement et de soutien à l’ingénierie destiné aux collectivités territoriales. Ce guichet unique de l’ingénierie des services de l’État en matière d’adaptation associe l’Agence de la transition écologique (Ademe), l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), le Centre d’études et d’expertise sur les risques, la mobilité et l’aménagement (Cerema), les Agences de l’eau, l’Office français de la biodiversité et Météo France. L’offre de services doit permettre aux collectivités d’obtenir une analyse et des conseils adaptés à leur territoire et d’être orientées vers les dispositifs d’aide adéquats. « L’idée est de créer un point unique de l’offre de services de tous les opérateurs. La collectivité pourra solliciter directement la Mission ou par l’intermédiaire du préfet. » En parallèle, la Mission adaptation pourra aussi « mobiliser et former les chefs de projet déployés sur les territoires », a précisé Christophe Béchu.

« LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ONT COMPRIS LES ENJEUX DE L’ADAPTATION »

Maire de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), Marie-Claude Jarrot, a obtenu un cofinancement du Fonds vert pour l’éclairage public, dans le cadre d’un marché de performance énergétique globale, et pour la rénovation de complexes sportifs. « Les collectivités territoriales ont compris les enjeux de l’adaptation » et « nous sommes prêts à travailler avec l’État pour embrasser cette problématique dans toutes ses dimensions », a-t-elle témoigné. Le volet financier nécessite de « l’agilité pour aller chercher les fonds », or « nous n’avons pas tous, dans nos collectivités, les directeurs financiers qui ont cette agilité. » Cela implique aussi de « faire des choix » et « c’est pourquoi nous avons besoin d’accéder à des spécialistes » sur le plan technique. Enfin, cela pose aussi « la question de l’acceptabilité par la population », qui est « un point très important pour conduire les projets d’adaptation » sur le terrain.

BESOINS EN FINANCEMENT, EN COMPÉTENCES ET EFFORT DE PÉDAGOGIE

Julien Dubois est maire de Dax et président de l’agglomération du Grand Dax. « Un territoire traversé par un fleuve, l’Adour », où « la problématique des crues est devenue quasiment annuelle », a-t-il expliqué. La ville thermale est engagée depuis plusieurs années dans un programme de prévention des crues. « Ce sont des travaux qui engendrent des nuisances, et l’acceptation est moins forte pour ce type de travaux que lorsque l’on réaménage une place, par exemple. Cela nécessite de la pédagogie pour aider les gens à se projeter, à comprendre ces enjeux. » Dernièrement, la ville a sollicité le Fonds vert pour « un projet de réaménagement complet d’un quartier situé en zone de fort risque inondation ». Sur les 72 hectares concernés, « nous allons rendre 29 hectares à la nature et densifier d’autres zones pour accueillir de nouveaux logements ». Les collectivités territoriales « ont besoin de l’aide de l’État et des organismes publics pour des investissements massifs », et il faut également « des compétences pour la recherche de financement et pour mener ces projets complexes sur le plan administratif ».

UN FONDS QUI S’ADAPTE AUX SPÉCIFICITÉS DES PROJETS DES TERRITOIRES

À La Réunion, le Fonds vert a notamment accompagné un projet de renaturation des centres-villes, pour lutter contre le phénomène des îlots de chaleur et améliorer le cadre de vie. À Jausiers (Alpes-de-Haute-Provence), il a notamment permis de financer le rehaussement de digues et de deux ouvrages pour s’adapter aux crues. En termes d’adaptation, « les enjeux sont considérables pour les territoires de montagne », a rappelé le maire de Jausiers, Jacques Fortoul. « En altitude, le changement climatique est très concret. »

Climadiag commune, un service de Météo France

Avec Climadiag commune, Météo France propose un outil pédagogique, accessible gratuitement sur son site, qui permet de faire un diagnostic à l’échelle de chaque territoire autour de cinq thèmes : le climat (nombre de jours de pluie, température moyenne…), les risques naturels (nombre de jours avec des pluies intenses, de jours de sécheresse du sol par saison, niveau de la mer…), la santé (nombre de jours très chauds, de nuits chaudes…), l’agriculture (évolution des dates de reprise de la végétation…) et le tourisme (évolution de l’enneigement, par exemple). Et avec Climadiag chaleur, Météo France propose aussi un outil pour mesurer les phénomènes d’îlots de chaleur en ville.