Couverture du journal du 24/02/2024 Le magazine de la semaine

Nicolas Gachis, jardinier tricolore

Le paysagiste, Nicolas Gachis, recevra, en juin, le titre de Meilleur ouvrier de France pour son aménagement du parc Rosny à Hossegor. Retour sur une œuvre au long cours.

Nicolas Gachis

Nicolas Gachis © X. G.

En cœur de ville d’Hossegor, autour de l’imposant kiosque basco-landais en bois qui offre un point de vue privilégié sur le lac marin, le couvert végétal du parc Rosny prend ses couleurs de printemps. L’aménagement de l’espace sur 600 m2, conçu et réalisé par le paysagiste Nicolas Gachis, lui vaudra, à 29 ans, le titre de Meilleur ouvrier de France, en juin prochain. La réalisation d’un rêve d’adolescent pour celui qui fut Meilleur apprenti de France en 2011, après être entré en alternance chez le paysagiste Ambiance Paysage à Soorts-Hossegor, en 2009, pour quatre années qui l’ont mené au bac pro, puis au BTS, avant de passer son année de licence dans un bureau d’études parisien et de retrouver l’entreprise qui l’a vu débuter dans des fonctions de conception et conduite de travaux.

« COMMUNIQUER SUR CE MÉTIER »

« L’élaboration du projet et du dossier de sa présentation au jury m’a pris une centaine d’heures, en 2020. Mon objectif au départ était de communiquer sur ce métier pour montrer les savoir-faire et les connaissances nécessaires pour l’exercer, et peut-être, pourquoi pas, susciter des vocations », rembobine celui qui a préféré un lieu public pour cette réalisation qu’il voulait « toujours vivante, ludique et accueillante pour toutes les générations ». Il a ensuite fallu boucler le budget de 25 000 euros de matériaux, grâce à la participation de nombreux fournisseurs locaux.

UNE LARGE PALETTE DE TALENTS

Suivent plus de 500 heures de travail sur son temps libre, en soirée et le week-end, pour sa mise en œuvre, entre janvier et juillet 2022. Au programme : maçonnerie et charpente pour fabriquer de toutes pièces le kiosque, pièce centrale de l’aménagement, création des pelouses avec arrosage automatique, choix et plantation des végétaux rappelant la flore de la forêt landaise, successivement à leur apogée sur les quatre saisons, sans oublier les filets de repos tendus sur des câbles en inox entre les pins et les bancs suspendus dans les buttes créées pour s’adapter au relief. Avant de terminer par la création d’une statue en acier, représentant, suivant l’angle de vue, un surfeur ou un golfeur, acteurs de sports emblématiques de la ville. « Cette sculpture se veut éphémère. Au fil des années, différents artistes pourront y exposer », précise son créateur. La vie du jardin ne fait que commencer.